légendes urbaines

sept péchés capitaux (the seven deadly sins)

 

La paresse, l'orgueil, la gourmandise, la luxure, l'avarice, la colère et l'envie : sept péchés, nombre parfait et symbole de l'abondance divine, il représente selon la Bible le nombre du châtiment, de la purification et de la pénitence. C'est Saint Augustain qui nomma, pour la première fois, les sept péchés capitaux. Selon lui, ce sont surtout des vices, à l'origine de tous les autres péchés humains. Le motif : la recherche d'un plaisir ou d'un avantage auquel on n'a normalement pas le droit.

Chaque péché est caractérisé par son propre démon :


L'Avarice (Avaricia) est l'accumulation de richesses, le désir de posséder le plus de trésors possible.

Son démon est Mammon. Il apprit aux hommes à déchirer la Terre pour en découvrir les trésors. Mammon est un mot d'origine arménienne, signifiant "riche". Sainte Françoise Romaine (1383-1440) présente ce démon comme un de trois princes de l'Enfer, soumis à Lucifer. L'historien Jacques Ellul (1912-1994) le voit plutôt comme une partie de Satan.


La Colère (Ira) était, selon les Anciens, une courte folie pouvant parfois entraîner à des actes regrettables. Aujourd'hui, la colère correpond à l'emportement, à la violence lorsqu'on se sent blesé ou agressé.

Son démon est Satan, chef des Enfers. Ce terme remonte aux croyances abrahamiques qui utilisaient ce qualificatif pour un démon ou une divinité mineure. Satant possèderait sept têtes et aurait une taille gigantesque.


L'Envie (Invidia) est le refus de se réjouir du bonheur des autres et le désir de posséder le bien d'autrui.

Son démon est le Léviathan, un monstre marin dont on ignore la forme. Il eut être considéré comme la personnification d'un cataclysme capable d'anéantir le monde. Le Léviathan serait d'ailleurs un des quatre monstres présents lors du banquet de l'Apocalyse. Au moyen-âge, il était représenté sous la forme d'un gueule ouverte, avalant les âmes, et qui correspondrait à l'entrée des Enfers.


La Gourmandise (Gula) ne correspond pas à la gourmandise au sens moderne, mais plutôt au fait de ne résister à rien, de céder à la tentation. D'ailleurs, dans certaines langues comme en Anglais, ce péché n'est pas désigné par un mot signifiant gourmandise.

Son démon est Belzébuth, second chef de l'Enfer, juste après Satan. Il est d'une taille immense, tout comme son trône et son frond est entouré d'un bandeau de feu. Il possède également deux grandes cornes, deux ailes de chauve-souris, deux pattes de canard, une queue de lion et est recouvert de poils.


La Luxure (Luxuria) est le péché de chair, le plaisir sexuel recherché pour lui-même. La Luxure est un péché charnel.

Son démon est Asmodée, démon destructeur qui sème la discorde. Il porte un étendard, une lance et possède une queue de serpent et des pieds d'oie.


L'Orgueil (superbia) correspond au fait de posséder une estime de soi excessive et d'attribuer du mérite à ses qualités, vues comme un don de Dieu.

Son démon est Lucifer, personnage des mythologies grecques et romaines et diable dans la tradition chrétienne. Il peut apparaître sous a forme d'un bel enfant. Un mythe du moyen-âge raconte que Lucifer fait partit des anges rebelles et qu'il fut déchu pour son désir de puissance et pour s'être rebellé contre Dieu et les anges fidèles.


La Paresse (Acedia) est le refus de tout effort, la tendance à se laisser aller et à éviter toute activité.

Son démon est Belphégor, qui séduit les humains en leur inspirant des découvertes destinées à les enrichir. Il prend souvent l'aspect d'une jeune femme.



19/01/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres