légendes urbaines

Sacrifices humains (human sacrifice)

 

Le sacrifice retranche du monde des hommes l'objet, l'être vivant, ou la partie du corps, concerné. Cette chose passe dans le monde des choses divines, dont les hommes ne doivent pas toucher, se servir. Ce passage se traduit le plus généralement par une destruction au sens commun, une dématérialisation. Habituellement, on l'utilise surtout pour les sacrifices sanglants, c’est-à-dire le meurtre d’une personne. Dans le cas d'offrandes de nourriture ou de liquide on parle de sacrifice non sanglant ou libation, et, dans le cas d'une portion du sol, d'inauguration.

A l’origine, le sacrifice est un rite religieux pratiqué notamment par des anciennes civilisations de cultivateurs sédentaires pour s'attirer les faveurs des dieux, en particulier pour conjurer la sécheresse ou la famine. Les dieux pouvaient s’incarner dans le monde physique sous différentes formes, par exemple celle d’un Epouvantail.



17/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres