légendes urbaines

Silene Capensis

 

Les guérisseurs Xhosa (Afrique du sud) appellent cette plante "Undlela Zimhlope" (chemin blanc) et s'en servent pour induire des rêves prophétiques et communiquer avec les esprits. Avant de s'endormir, les guérisseurs Xhosa se concentrentrent sur leur question et un esprit apparaîtra dans leur rêve pour y répondre. Un mythe Xhosa décrit l'expérience de ceux qui ont pu arpenter le "chemin blanc" et devenir des devins (surtout des femmes).

Dans la tradition Xhosa, les racines réduites en poudre (1 à 2 g, soit une cuillère à café) sont prises le matin, lorsque l'estomac est encore vide, avec une demi tasse d'eau. Le devin, ou Amagqirha, s'allonge ensuite dans le noir et fait des rêves particulièrement colorés, vifs et dont ils se rappellent très bien. Même si les effets de Silene Capensis sur la conscience d'une personne éveillée, elle peut avoir de profonds effets sur les rêves. Une autre méthode consiste à mélaner une cuillère à soupe de Silene Capensis avec un litre d'eau et à mélanger jusqu'à formation d'une mousse. L'Amagqirha doit boire cette mousse jusqu'à se sentir ballonné, puis aller se coucher.

Les effets de Silene Capensis seraient dûs auux saponnites triterpénoïdes contenus dans ses racines. Cette plante résiste à des températures extrèmes, comprises entre 40 et -5°C et son odeur rappelle le clou de Girofle, le jasmin et la banane.



19/01/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres